Retour d’expérience sur le coussin lombaire gonflable

Coussin lombaire gonflable Mckenzie
Le coussin lombaire gonflable McKenzie « Airback »

Si le coussin lombaire gonflable peut être transporté bien plus facilement que tout autre coussin (voir photo ci-dessus pour avoir une idée de son gabarit dégonflé), rien n’empêche de l’utiliser chez soi. À titre personnel, c’est ce coussin qui m’a soulagé lors d’une crise de lombalgie, qui a duré quelques jours, quand je décidais de m’allonger* sur mon canapé (plutôt ferme).

Après l’avoir gonflé à ma convenance (modérément, pour qu’il reste très souple), je me positionnais, soulevant légèrement le bas du dos pour y placer le coussin, et j’ajustais son placement pour obtenir le meilleur confort. Durant ces quelques minutes de relaxation, les douleurs se taisaient, et ne revenaient pas au moment de se lever.

En ce qui concerne le sommeil nocturne (ou les siestes longue durée !), un coussin lombaire de nuit et préférable, pour les raisons évoquées dans ce billet.

Par rapport à un coussin standard, le coussin lombaire gonflable présente des différences évidentes au premier abord :

  • son épaisseur est adaptable au support et au confort souhaité ;
  • dégonflé, il est très compact et peut donc être transporté facilement ;
  • il n’a pas de sangle.

Mais, la plus évidente – la présence d’air à la place de la traditionnelle mousse – implique quelque chose d’important auquel on ne pense pas forcément de prime abord : l’air étant incompressible, l’écrasement du coussin lorsque l’on s’appuie dessus est beaucoup moins important qu’avec un coussin à mousse, et ce même si celle-ci est très dense, comme dans le coussin lombaire haute densité McKenzie.

C’est pourquoi il est à la fois inutile et contre-productif de gonfler au maximum le Airback, comme on le ferait sans se poser de questions avec n’importe quel objet gonflable. Trop gonflé, il risque d’offrir une sur-correction de la courbure lombaire (hyperlordose), qu’il n’est jamais bon de maintenir plus de quelques secondes – par exemple lors de la pratique des exercices McKenzie.

À noter : le coussin gonflable se dégonflera légèrement et progressivement si la membrane est trop tendue. Cela est normal, et son soutien sera toujours amplement suffisant, y compris sur un support mou comme peuvent l’être certains canapés.

* Pour rappel, dans la mesure du possible, il est déconseillé de rester allongé plusieurs heures (hors sommeil, cela va sans dire !) en cas de mal de dos. En plus des exercices de la méthode McKenzie, la marche est une excellente activité, même si on sent parfois que ça « tire » dans le bas du dos.

Florent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s