Première séance chez un kinésithérapeute McKenzie

Exercices pour étirer son dos
Si l’idée fondamentale de la méthode McKenzie repose sur l’autonomie du patient, un accompagnement – au moins initial – par un professionnel n’est pas à écarter.

La méthode McKenzie prône l’apprentissage du patient et fait la part belle à l’auto-traitement. Néanmoins, vous pouvez avoir recours à un kinésithérapeute, lui-même formé à cette méthode, si vos douleurs sont permanentes et/ou handicapantes, ou tout simplement pour vous rassurer sur cette approche et rester suivi dans votre démarche de soin.

En premier lieu, le diagnostic établi par un professionnel permet de s’assurer que l’auto-traitement constitue une bonne direction thérapeutique pour votre cas. Lors de la première séance, qui dure près d’une heure, le praticien cherche à évaluer le type d’atteinte et son ampleur, en posant plusieurs questions à la fois simples et précises.

En voici une liste non exhaustive :

  • Est-ce que la douleur est permanente, où au contraire, y a-t-il des moments de rémission pendant lesquels vous ne souffrez absolument pas ?
  • Depuis quand la douleur se manifeste-t-elle ? Si cela fait longtemps, comment a-t-elle évolué en intensité et localisation ?
  • Quelle est sa localisation actuelle ?  S’étend-elle parfois dans les fesses et les cuisses, ou reste-t-elle toujours cantonnée au dos ?
  • Est-ce que la douleur s’intensifie, ou au contraire s’atténue, lors de certaines stations ou certains mouvements ? Est-elle est plus intense au moment de se lever le matin ?

En complément, le praticien vous fera effectuer des mouvements répétés et/ou des tests statiques. L’aggravation ou non des douleurs lors de ces mouvements, leur centralisation ou au contraire leur tendance à s’étendre dans d’autres parties du corps, sont autant d’éléments qui permettent au kinésithérapeute de classer votre problème par syndrome. De cette classification, mise au point par Robin McKenzie, découle une stratégie thérapeutique qui vous guidera jusqu’à la guérison.

Le traitement par la méthode McKenzie demande la pleine coopération de la personne ; les exercices de répétitions de mouvements, bien que simples, doivent être réalisés quotidiennement, et il est très important d’y associer une correction de la posture à l’aide de coussins de soutien lombaire.

Pour vous accompagner, des livres mettant la méthode McKenzie à portée de tous sont disponibles ici, en français. Ils font prendre conscience des mauvaises postures que nous adoptons quasiment tous, ainsi que des problèmes qui en résultent, et présentent les solutions : correction de la posture, et exercices d’assouplissement préventifs et curatifs.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s