L’importance d’une bonne posture assise

Notre colonne vertébrale est généralement tolérante : elle accepte de se plier à la plupart de nos mouvements, et de tenir des positions sans nécessairement répondre par des douleurs – du moins, pas de façon immédiate. Et pourtant, elle a bien une position préférentielle, de laquelle elle n’aime guère qu’on l’éloigne. Et tôt ou tard, elle le fait savoir !

Vue de face, en position reposée, une colonne vertébrale humaine saine est parfaitement droite (sinon, il y a scoliose). Vue de côté, elle est en revanche étonnamment sinueuse. Les méandres naturels qu’elle dessine portent le nom de lordose pour les zones cervicale et lombaire, et cyphose pour le secteur thoracique.

Si muscles et articulations permettent d’accentuer l’une ou l’autre de ces courbes, ou au contraire de les inverser, les excès ne sont jamais bons, et ceux-ci surviennent plus souvent qu’on peut l’imaginer.

Souvent très prépondérante dans notre mode de vie moderne, la posture assise est la plus susceptible d’affecter notre colonne vertébrale. Lorsque nous sommes assis devant un écran d’ordinateur, ou sur une chaise à table, ou même bien confortablement dans notre fauteuil, le rachis lombaire se retrouve très facilement courbé en position dite d’hypolordose, c’est-à-dire qu’il adopte une courbure légèrement convexe (bombée) plutôt que légèrement concave, qui est sa forme naturelle en station debout.

Ceci a également une incidence sur le reste du dos : la zone thoracique devient également bombée en excès du fait du relâchement des épaules, et les disques des vertèbres cervicales peuvent être légèrement comprimés, notamment quand on regarde un écran d’ordinateur.

Que ce soit au bureau, dans un véhicule, ou chez soi, il est très fréquent de répéter de telles positions, voire de les maintenir plusieurs heures durant, tous les jours. Elles exercent des tensions sur les ligaments qui peuvent être douloureuses, même chez le sujet jeune, et devenir de plus en plus fréquentes et handicapantes avec l’âge si les habitudes posturales ne sont pas modifiées.

Malheureusement, beaucoup d’assises du quotidien n’offrent pas de soutien (ou un soutien insuffisant) au niveau des vertèbres lombaires, ce qui ne permet pas de maintenir correctement la lordose lombaire, et ce même quand le haut du dos repose sur le dossier.

Postures assises, avec et sans coussin McKenzie
Positions assises, avec et sans coussin lombaire

Un coussin de soutien lombaire permet d’adopter une position corrigée de façon naturelle et en toute relaxation. Tandis que le rachis lombaire repose sur lui, le haut du dos se retrouve posé sur le dossier comme il se doit, ouvrant les épaules et détendant l’ensemble du corps.

Essayez d’adopter la « posture assise corrigée » indiquée ci-dessus. Vous le constaterez vite : elle ne semble pas naturelle, et la tenir demande non seulement un effort, mais aussi d’en avoir conscience en permanence pour ne pas se retrouver à nouveau « avachi ».

Que ce soit par obligation ou par habitude, nous passons parfois plus de temps assis que debout. Il est donc très important que le support de notre corps offre un maintien optimal aux parties clés de celui-ci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s